Rétention d'oeufs

Les femelles caméléons, qu'elles se soient accouplée ou pas, vont pondre des œufs quelques fois par an.

Si vous ne fournissez pas des conditions appropriées pour déposer ses œufs, elle va les conserver et mourir de suffocation :

  • soit les œufs s’accumulent et compriment les poumons
  • soit elle devient si faible et déshydraté à cause des œufs absorbant tous les nutriments ainsi que les réserves stockées. 

Lorsque votre caméléon veut déposer ses œufs :

  • elle va arrêter de manger, mais continuer à boire.
  • vous remarquerez moins de matière fécale et plus nourriture non consommés.
  • elle va commencer à gratter les murs / sol de la cage ou commencer à traîner sur le fond.

Les principaux symptômes sont :

  • une forte augmentation du volume abdominal,
  • difficulté à manger ou boire,
  • tendance à dormir sur le sol ou les branches inférieures dans son enceinte,
  • tendance à respirer avec la bouche ouverte périodiquement.

gravide3gravide2

 

Lorsque vous voyez ce comportement et ces symptômes mettez à disposition de votre caméléon un récipient de sable humide et ne la dérangez plus ! La plupart des caméléons ont besoin d’un espace privé très profond.

Une fois ses œufs pondus, rechargez la en calcium afin qu'elle ne se carence pas.

Si après quelques jours, elle n’a pas ou peu pondu d’œufs, vous pouvez palper doucement son ventre et/ou l'emmener le chez le vétérinaire immédiatement !

Il se peut qu'il lui donne un peu de calcium et des injections salines associées à un médicament qui aide à contractions de départ (ocytocine).

La meilleure solution est donc la prévention avec une observation attentive de votre reptile !

Certaines personnes choisissent de garder un conteneur de sable dans l’enceinte tout le temps, juste au cas où ils manqueraient les premiers symptômes. 

 

La suite de cet article vous permettra d'approfondir vos connaissance mais nécessite des notions plus pointues en anatomie et en médecine vétérinaire. Nous évoquerons certains gestes médicaux que vous ne pouvez faire vous même sans l'avis de votre vétérinaire.

Il existe deux grands types de rétention d’œufs chez les reptiles :

  • la rétention pré-ovulatoire liée à l’absence d’ovulation et à l’engorgement des ovaires en follicules mûrs
  • la rétention post-ovulatoire qui correspond à une stase des œufs dans les oviductes.

 

Les rétentions post-ovulatoires sont dites obstructives si elles sont induites par des malformations des œufs, par d’anciens traumatismes du rachis ou de la ceinture pelvienne, par une torsion d’un oviducte ou par une compression de l’urodeum du cloaque par des fécalomes ou des urolithes.

 

Les rétentions post-ovulatoires non obstructives quant à elles sont liées à une atonie des oviductes. Les rétentions d’œufs ou d’ovules non fécondés sont provoquées par l’absence d’un site de ponte approprié dans le terrarium, par l’absence de fécondation, par le stress notamment lors de manipulations trop fréquentes, par une sous-alimentation, par une déshydratation chronique ou encore par une hypocalcémie.

stase-folliculaire-chez-un-caméléonLes femelles dystociques présentent une très nette augmentation du volume abdominal et il est aisé de sentir les œufs dans la cavité coelomique par une délicate palpation-pression de l’abdomen. L’imagerie radiographique ou échographique permet de confirmer la présence d’œufs dans les oviductes, d’apprécier leur stade (degré de calcification, forme, taille, volume), de mettre en évidence d’éventuels obstacles à leur expulsion (fécalomes, urolithes, œufs malformés, déformation du pelvis) et de faire la distinction entre une rétention pré- et post-ovulatoire.

En cas de dystocie non obstructive, il faut d’abord rétablir des conditions de ponte optimales (isolement de la femelle au calme, réhydratation, légère augmentation de la température du terrarium, mélange de sable et de vermiculite pour le site de ponte). Les femelles sont toujours anorexiques pendant les cinq à sept jours qui précèdent la ponte.

Passé ce délai, si l’état général du caméléon se détériore, un traitement à l’ocytocine doit être entrepris rapidement à raison de 2 U.I. pour cent grammes de poids corporel en intramusculaire toutes les trois heures, en association avec une calcithérapie (Gluconate de calcium à la posologie de 100 mg/kg de poids corporel et par jour).

En l’absence de réponse à ce traitement médical, une ovario-salpingectomie doit être rapidement réalisée.